• J'AI OUIE DIRE.......

      Porte-fermee-07-10-2009.JPG

       

    Bonjour Monsieur Marc de METZ  

       

    J’ai ouïe dire par quelques passants que vous aviez déposé sur votre blog une photo de moi ainsi qu’un texte à mon endroit. Que vous étiez attristé que je puisse avoir été abandonnée. Il est vrai que tout porte à le croire. Mais sachez qu’il n’en est rien. Aujourd’hui, je savoure, comme vous aimez le dire, vous les humains, une retraite bien méritée.

     

    Aussi, pour vous remercier de vous êtes inquiété si gentiment de mon état, permettez-moi de vous raconter un peu de mon histoire.

       

     

    Il y a fort longtemps ma fonction était d’accueillir les arrivants. Bon nombre d’entre eux furent des invités, des amis, des parents. Rare fut ceux à qui ma porte fut close. Oui…. je me souviens de toutes ces allées et venues qui égayaient cette maison. De grandes fêtes y furent données en son temps. La vie y régnait en force.  C’était la belle époque où aucune d’entre nous n’avait le droit de sortir de nos gonds. Education  oblige.  Il est vrai que les occupants de ces lieux prenaient grand soin de nous. Les domestiques avaient ordre de nous épousseter toutes les semaines et de nous nourrir à la cire d’abeille…… Pur délice croyez-moi.

     

    J’ai vu plusieurs générations franchir mon seuil………De l’enfant qui vient de naitre au grand-père dont la vie venait de s’achever. J’ai leur histoire imprimée sur mon battant….Etrange que ma position… moi qui n’est jamais quittée cet endroit…. Je peux comprendre toutes les souffrances et toutes les joies qu’un être humain peut ressentir au cours d’une vie….. Et moi j’en ai vécu des vies. J’ai vu le monde se transformer…. De ces calèches qui faisaient la queue devant moi les soirs de bals à ces voitures qui maintenant peinent à trouver une place. Et ces longues robes à frou frou qui frôlaient avec candeur mon bâti à celles d’aujourd’hui qui semblent bien plus courte qu’un mouchoir de poche.

     

    Le temps m’a traversé et j’ai gardé son empreinte. Si un jour prochain vous éprouviez l’envie de venir me voir, sachez que vous seriez le bienvenu… je vous raconterai depuis le commencement mon histoire.
     

    Je souris car vous me faites penser à  ce petit Auguste Philipe qui était en admiration devant  la petite clochette qui tintait lorsque je m’ouvrais. Lui il m’a laissé de toutes petites empreintes de confitures d’abricots sur ma tranche….. Il a été, je l’avoue, mon préféré….. Je crois qu’il savait que j’étais bien plus qu’une simple porte mais la mémoire de ces lieux.

    
    Il fut le dernier de toute la lignée à franchir mon seuil…………… la guerre des hommes a clôturé le dernier chapitre de ma vie tout comme la sienne. Mais je ne regrette rien……… ma mémoire est telle…………. Chut !!!… n’entendez vous pas ces rires étouffés……. Je crois qu’il y a bal au rez-de-chaussée……………………

     

                                                                                                        Chronique

     

    « RIEN QU'UNE PETITE RUE........HAIKU - VIGNE »
    Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    9
    lilou-52
    Samedi 4 Mai 2013 à 14:22

    C'est magnifique ! Merci Chronique.

    8
    gavroche
    Samedi 4 Mai 2013 à 14:22

    bonjour tres belle facon de faire parler cette porte aux milles souvenirs

    et de faire revivre ce temps passe

    bonne soiree  bises

    7
    Jeudi 7 Octobre 2010 à 18:09

    Merci pour ce gentil commentaire........................ @ bientôt

    6
    Jeudi 7 Octobre 2010 à 18:09

    Merci pour la porte

    Bonne soirée

    Bisous

    Chronique

    5
    Jeudi 7 Octobre 2010 à 14:53

    Bonjour Marc de Metz

    Un destin que tu as su faire partager en son temps sur ton blog.....

    Je te souhaite une agréable journée

    Gros bisous

    Chronique

    4
    Jeudi 7 Octobre 2010 à 14:51

    Bonjour Gavroche

    Ce texte m'a été inspiré par un article de Marc qui portait justement sur une vieille porte abandonnée... l'occasion a été proprice pour moi d'écrire les mémoires de cette porte

    Bonne journée

    Bisous

    Chronique

    3
    Jeudi 7 Octobre 2010 à 14:48

    Bonjour Sumadrad

    J'aime donné la parole aux objets car ils ont tant à raconter..... et là c'est la porte ouverte à l'imagination......

    Je te souhaite une agréable journée

    Amitiés

    Chronique

    2
    Mercredi 6 Octobre 2010 à 22:46

    de bons souvenirs mais une vie professionnelle pas toujours évidente ce n''est pas un métier mais plutôt une vocation que tu as eu

    bises

     

    1
    Mercredi 6 Octobre 2010 à 19:08

     

    Qu’il est agréable de découvrir le destin de cette porte.

    Il est riche, il est aussi nostalgique et tes mots le rendent touchant.

    C’est un très bel exercice que celui-ci et je suis ravi de l’avoir lu.

    Je t’embrasse, @mitié de Metz, Marc.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :